P1020224.JPG.jpg

La vache, un supplément d'âme au quotidien

Nous avons visité quelques élevages dans le Cantal et choisi les plus "patientes" comme on dit là-bas. Elles ont de grandes cornes et nous respectent comme nous les respectons. Dès sa naissance, nous prenons le veau ou la vèle dans nos bras, sa mère nous lèche. Il faut dire qu'on en n'a pas mille de vaches, juste 35. Elles obéissent à la voix, nééénééé et elles nous suivent pour changer de parc, meuglent et accourent au galop dès qu'elles voient notre voiture. Elles ont chacune leur caractère. La vache est un animal très social et le troupeau a un chef et un seul. Chez nous c'est la 57. D'abord assez dangereuse elle se contente aujourd'hui de remuer un peu les cornes pour que l'on n'oublie pas son statut mais nous suit sans encombre. C'est la seule qui ne nous laisse pas approcher de son veau au vêlage. Elle dresse tous ses petits comme aucune autre. Ils doivent rester près d'elle et ne pas se mêler aux autres. En dix ans, pas une exception.  La 1008 est une véritable nourrice, elle laisse boire jusqu'à cinq veaux différents...